Pains

Lors de la multiplication des pains au ch. 6 de Marc, nous avons 5 pains, 5'000 hommes et 12 corbeilles restantes.
Lors de la multiplication des pains au ch. 8 de Marc, nous avons 7 pains, 4'000 hommes et 7 corbeilles restantes.
Pour la signification des chiffres et nombres, reportez-vous à la page Les chiffres et nombres de la Bible

Interprétation littérale/matérielle : Juifs et nations

Lors de la 1ère multiplication, le peuple présent est le peuple Juif. Nous avons déjà vu à plusieurs reprises que dans la Bible le peuple Juif représente l'homme religieux, qui vit de la Loi, et pour qui FAIRE est plus important qu'ÊTRE.
Les 5'000 hommes représentent ce peuple : 5, ce sont les actions de l'homme, et 1'000 les rachetés. Jésus est venu racheter ce peuple qui est esclave de la loi.
Pour pouvoir se multiplier en eux, Jésus se présente empathiquement sous la forme de ce qui est important pour eux (5 pains : 5 pour leurs actions selon la Loi, et Lui, le Pain de Vie).
Il y a aussi 2 poissons : le témoignage (le chiffre 2) qu'ils auront à devenir "de christ" (poissons), et que la grâce est plus que la Loi.
Ce salut, dans le passé, a produit les 12 tribus d'Israël (les 12 corbeilles), intervention de Dieu dans l'espace-temps (3x4), et produira les 12 piliers de l'Église, plénitude de l'homme dans l'espace-temps.
Lors de la seconde multiplication, le peuple présent est le peuple Juif ET celui des nations. La plénitude de ceux qui peuvent potentiellement être sauvés est là : 4'000, ce sont les sauvés dans toute la plénitude de l'espace-temps ( 3 + 1), à savoir l'éternité, l'ici et maintenant du Dieu-Salut.
Les 7 pains, c'est la perfection qu'offre Christ : l'ÊTRE (JE SUIS), qui est plus que le FAIRE. C'est 6, l'homme, + 1, le Dieu Unique : la perfection est en effet littéralement la complétude - nous sommes complétés par Christ pour passer du "FAIRE pour être sauvé" au "ÊTRE sauvé". Cette perfection de Christ (7 pains) produit la perfection de l'homme (7 corbeilles).

Interprétation au niveau de l'âme (morale, psychique, etc.) : arbre de la connaissance du bien et du mal

L'homme irrégénéré, qui a besoin de certitudes terrestres (5'000), demande des directives pour se donner l'impression d'exister (les "vertus"), et ainsi éloigner la peur (qui est en fait un manque d'amour).
Du moment qu'il désire de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, Dieu le prendra au mot, et lui donnera la Loi (5 pains).
La certitude intérieure sera alors réalisée sous la forme des 12 noms qui forment le psychisme (voir la signification des noms des 12 tribus en Ap. 7:8), mais de manière imparfaite, car non spirituelle.
Cependant, la promesse du salut plein lui est faite (7 pains) afin qu'il puisse régner sur son royaume intérieur (4'000) et produire des pensées, sentiments et volontés parfaites (7 corbeilles).

Interprétation au niveau de l'esprit : Arbre de Vie

Christ est le pain vivant, le Pain qui vient du Ciel.
Lorsque l'Esprit descend, Dieu fait sa demeure en nous : Christ est multiplié, le Pain du Ciel habite en chacun de nous.
La foi qui sauve (5 pains et 2 poissons : 7) doit non seulement produire des oeuvres qui l'attestent (12 paniers) à travers l'homme (5'000), mais également aboutir au Règne de Christ en nous (7 paniers), dans notre territoire spirituel (4'000) par l'Esprit, du fait de la perfection de ce salut (7 pains).
Arrivés à ce stade, nous vivons de l'Arbre de Vie.

Synthèse

Le Règne de l'Esprit de Dieu en nous (3ème interprétation) produira le règne de notre esprit sur notre âme (2ème interprétation), conformément à ce qui a été réalisé historiquement (1ère interprétation) et mené en plénitude à la Croix.
Ainsi, l'Arbre de Vie étant devenu notre salut (Christ), l'arbre de la connaissance du bien et du mal peut être brûlé, la Terre, ses peuples et ses nations, disparaître (Ap. 20:11).
Ayant des yeux, ne voyez-vous pas ? et ayant des oreilles, n'entendez-vous pas ? et n'avez-vous point de mémoire ? Quand j'ai rompu les cinq pains aux cinq mille, combien avez-vous recueilli de paniers pleins de morceaux ? Ils lui disent : Douze. Et quand [j'ai rompu] les sept aux quatre mille, combien avez-vous recueilli de corbeilles pleines de morceaux ? Et ils disent : Sept. Et il leur dit : Comment ne comprenez-vous pas ? (Marc 8:18-21)