Apocalypse

Le coeur de l'homme

 
  Le livre de l'Apocalypse commence par les mots "Révélation du Christ Jésus" : c'est le Christ, second Adam, nouvel homme, qui est révélé tout au long du livre de l'Apocalypse

Il nous est montré tout au long du livre de l'Apocalypse les conséquences qu'implique le choix de vivre du vieil homme, et la plénitude qu'apporte de vivre du nouvel homme - ce nouvel homme qui est le thème central du livre de l'Apocalypse. Celui qui vit du vieil homme n'est pas encore converti. A la conversion, le vieil homme meurt, mais le sauvé peut continuer de vivre de la chair.

L'essentiel, en effet, ne réside pas dans ce qui nous arrive, mais dans le "comment nous y réagissons" - et le "comment nous y réagissons" dépend d'où nous vient notre source de vie : de la chair (ou du vieil homme pour les non convertis) ou du nouvel homme ?

Les conséquences des épreuves subies par l'homme dépendent donc du choix qu'il a fait :

  • s'il a choisi de vivre du vieil homme ou de la chair, les épreuves, au lieu de le faire se tourner vers Dieu, l'endurciront, comme Pharaon au temps de Moïse
  • s'il a choisi de vivre de l'homme nouveau, il louera Dieu POUR TOUTES choses, quelles que soient les circonstances

En effet :

  • les circonstances défavorables ne touchent pas celui qui vit de l'homme nouveau, car le jugement du vieil homme a déjà été opéré à la Croix, et les circonstances libèrent la vie du chrétien de l'attrait du vieil homme, la chair, et le poussent encore plus à vivre de l'homme nouveau
  • celui qui vit du vieil homme sera par contre touché par ce jugement, car il a refusé d'être au bénéfice de la Croix - il peut encore se convertir, mais s'il persiste à vivre du vieil homme, chaque épreuve nouvelle le confortera dans son image négative de Dieu et l'endurcira encore plus : sans une recherche d'une révélation du Christ, il sombrera

Chaque jugement du livre de l'Apocalypse peut donc être vu selon deux grilles de lecture :

  • grille de lecture du vieil homme : les épreuves sont négatives, car celui qui vit du vieil homme EST ce vieil homme qui est touché par le jugement
  • grille de lecture du nouvel homme : les épreuves sont positives, car elles toucheront la chair, nostalgique du vieil homme, auquel celui qui vit de l'homme nouveau a déjà renoncé

Le mot "jugement" veut littéralement dire "tri", et c'est bien ce qui se passe ici

Exemple pris dans ce chapitre : le feu sera destructeur pour celui qui vit du vieil homme, alors qu'il sera purificateur pour celui qui vit de l'homme nouveau

Autre exemple : une personne emprisonnée sera malheureuse si elle vit de son vieil homme, mais elle louera le Seigneur pour toutes choses si elle vit du nouvel homme

Celui qui décide de vivre du vieil homme s'enferme dans un cercle vicieux : les épreuves destinées à écarter ce vieil homme l'endurcissent encore plus dans son choix

Celui qui décide de vivre de l'homme nouveau se sanctifie dans un cercle vertueux : les épreuves écartent chaque fois plus la chair de sa source de vie

Ce qui nous arrive aura donc pour conséquence ce que la source de notre vie en fera, comme vu dans le chapitre 8 :

  • si nous vivons du vieil homme ou de la chair, l'attachement au monde nous détruira
  • si nous vivons du nouvel homme, le monde se détachera de nous
     
  • si nous vivons du vieil homme, la convoitise de la chair nous détruira
  • si nous vivons du nouvel homme, la chair nous fuira
     
  • si nous vivons du vieil homme ou de la chair, les circonstances de la vie qui le malmèneront nous détruiront
  • si nous vivons du nouvel homme, les circonstances de la vie mettront la chair de côté et feront croître en nous la vie nouvelle
     
  • si nous vivons du vieil homme ou de la chair, les milieux et guides spirituels aveugles nous détruiront
  • si nous vivons du nouvel homme, les milieux et guides spirituels aveugles feront que nous nous éloignerons des enseignements trompeurs, et que nous nous approcherons encore plus de Christ

Celui qui veut préserver son psychisme - vivre par lui-même, donc vivre de la chair - le perdra - car sa raison sera obscurcie par la chair, le monde et le séducteur

Celui qui accepte de perdre son psychisme - de vivre de Christ, donc du nouvel homme - le sauvera - car son intelligence sera renouvelée par l'Esprit de Dieu (d'après Luc 17:33)

Celui qui vit du vieil homme ou de la chair interprétera les événements "négatifs" de sa vie comme un malheur

Celui qui vit de l'homme nouveau louera Dieu pour toutes choses, quelle que soit leur apparence de bien ou de mal (a)

Jacques 1:2 : Estimez-le comme une parfaite joie, mes frères, quand vous serez en butte à diverses épreuves...

(a) Celui qui vit du vieil homme ou de la chair décide de lui même ce qui est bien et ce qui est mal ("péché originel") - Celui qui vit de l'homme nouveau discerne par l'Esprit ce qui est bien et ce qui est mal aux yeux de Dieu


Les quatre (= réalité terrestre) premières trompettes concernent les relations du vieil homme ou de la chair avec le monde extérieur : attachement au monde, convoitise de la chair, réactions négatives aux événements, milieux et guides spirituels aveugles - mais aussi leurs pendants positifs de la vie du nouvel homme, qui échappe à ces malheurs en s'envolant avec les ailes de l'Esprit

Avec les trois (= réalité spirituelle) dernières trompettes, on entre à l'intérieur du coeur de l'homme : pour ne pas subir la mort spirituelle, il va falloir laisser l'Esprit cultiver notre coeur (1), après L'avoir laissé le labourer avec amour par les réalités extérieures (Philippiens 2:12 : mettez en oeuvre votre salut, travaillez votre salut (2))

Pour la signification des chiffres et nombres, reportez-vous à la page Les chiffres et nombres de la Bible

(1) La véritable culture est ce qui produit les fruits de l'Esprit, alors que la culture humaine produit des fruits sortant du coeur irrégénéré - la culture humaine n'est pas mauvaise en soi, tant qu'on n'en fait pas un objectif de vie, une idolâtrie : cependant, son fruit est stérile, ne produisant rien pour la vie de plénitude en Christ

(2) Et non pas : à votre salut

 Comme au chapitre 8, les "tiers" dont il sera question représentent le niveau spirituel

 
9.1 Et le cinquième ange sonna de la trompette, et je vis une étoile qui, hors du ciel, était tombée sur la terre. Et il lui fut donné la clé du puits de l'abîme,
9.2 et elle ouvrit le puits de l'abîme. Et il monta hors du puits une fumée comme une fumée de grande fournaise, et le soleil et l'air furent enténébrés par la fumée du puits.
9.3 Et hors de la fumée sortirent des sauterelles vers la terre, et il leur fut donné une autorité comme l'autorité qu'ont les scorpions de la terre.
 
  • Abîme = a-byssos, sans fond (cf. Ez. 31:4 et tout le ch.31) : le coeur de l'homme est un puits sans fond (cf. le Ps. 64, en particulier le verset 6)
     
  • Satan (= l'étoile tombée hors du ciel) a la clé de ce puits, qui lui fut donnée à la création, quand Dieu créa la liberté : l'homme acquit alors la possibilité du choix (*) mais écouta Satan

    Satan a un certain pouvoir (il en profite pour souiller le coeur de l'homme), mais Dieu est au-dessus : au ch. 20, Jésus ferme l'abîme avec Sa Croix

    La méchanceté de l'homme, inspirée par Satan, monte comme une fumée (cf. Es. 9:17-19)

    Cette fumée obscurcit la justice (soleil), rend l'air irrespirable jusqu'à ne plus pouvoir discerner la mauvaise odeur d'avec l'odeur du parfum - le résultat : la mort spirituelle

    Voir encore Mat. 15:18-19 et Marc 7:21-23

    (*) Il est à noter que la science moderne, qui n'est qu'une croyance (l'homme croit que la réalité est ce qui peut se mesurer avec les sens), nie tout libre arbitre, nos comportements étant pour elle le fruit de nos gènes, de notre éducation et du milieu ambiant - on peut sérieusement se demander si les idées matérialistes qui expliquent tout par la matière, ou les idées racistes qui jugent d'après les gènes, n'ont finalement pas triomphé quand on constate que la "science" nie le libre arbitre
     
  • Fournaise : ce qui, au fond de nous, nous ronge
     
  • Les sauterelles, armées ennemies dont le chef est Satan, sortent du coeur de l'homme pour aller vers celui des autres hommes, et brûlent, grignotent de l'intérieur, tourmentent pendant la durée d'une vie humaine (cinq mois - v.5), et laissent derrière elles le désert - voir aussi Nahum 3:16-17

    Scorpions : pseudo-prophètes (cf. Es. 9:15), inspirés par Satan, et accueillis par la chair
     
  • Autorité : dans le sens de liberté d'agir, faculté de faire quelque chose

Il est important de mettre au jour la nature profonde de l'homme, afin de pouvoir discerner que nous avons à lutter contre les dominations, et non contre l'homme, notre prochain - notre ennemi est intérieur : les batailles de l'AT décrivent notre combat intérieur contre nos ennemis spirituels

9.4 Et il leur fut dit de ne pas traiter selon leur injustice l'herbe de la terre, ni aucune verdure, ni aucun arbre, mais seulement les hommes qui n'ont pas le sceau de Dieu sur leur front.
9.5 Et il leur fut donné, non de les tuer, mais qu'ils soient éprouvés pendant cinq mois; et leur épreuve est comme l'épreuve du scorpion quand il pique l'homme.
9.6 Et en ces jours-là, les hommes chercheront la mort et ils ne la trouveront pas; et ils désireront mourir... et la mort fuit loin d'eux!
 
  • Il leur fut dit : Dieu pose des limites, comme garde-fou aux abus du libre arbitre
     
  • Elles ne touchent ni les pâturages célestes (herbe, nourriture des brebis), ni la vie intérieure (verdure), ni la personnalité (Dan. 4:20-22 : l'arbre, c'est toi), de ceux qui ont le sceau de Dieu, dans la mesure où ceux-ci restent hors du périmètre de la chaîne de Satan - cette chaîne est la puissance de la résurrection : en regardant à Christ - en le laissant vivre en nous - on ne voit pas l'abîme et son contenu : on n'est pas pris du vertige qui nous y fait tomber
     
  • Éprouvés pendant cinq mois : nos actions (cinq) sont testées avec la pierre de touche pour faire ressortir si on a construit avec de l'or et de l'argent, ou avec de la paille sur du sable
     
  • Le scorpion instille son poison mortel par la queue (cf. Es. 9:14-16) pour tuer la vie spirituelle (Ez. 18) de ceux qui ne sont pas au Seigneur

    Ceux qui sont au Seigneur par contre seront vainqueurs de l'épreuve
     
  • Ceux qui cherchent la mort ne savent pas qu'elle n'est qu'une séparation de l'environnement physique, et qu'ils trouvent une autre vie après la "mort"

    Il y a également ceux qui cherchent les "petites morts" par l'ivresse (à tous les niveaux), les paradis artificiels (y.c. au niveau spirituel : les religions planantes), les passions, etc.

Ceux qui vivent de la chair recherchent - souvent inconsciemment - la mort, alors que ceux qui vivent de l'homme nouveau recherchent la Vie : Christ

9.7 Et la ressemblance des sauterelles était semblable à des chevaux préparés pour le combat; et sur leurs têtes : comme des couronnes semblables à de l'or; et leurs faces : comme des faces d'hommes;
9.8 et elles avaient des cheveux comme des cheveux de femmes, et leurs dents étaient comme de lions.
  Apparence divine, réalité satanique :
  • Les sauterelles sont comme la force propre (chevaux) du vieil homme, qui se prétend spirituellement fort, tout en se passant de Dieu
     
  • Couronnes d'or : apparence de sainteté, comme s'en parent les chefs spirituels qui s'emparent des âmes des êtres humains (et parfois aussi de leur argent...)

    Un vrai guide spirituel mène à Christ, à la liberté en Dieu, et se refuse à devenir indispensable aux autres - au contraire il les amène à se libérer de tout lien autre que celui de l'Amour de Christ pour Dieu
     
  • Faces d'hommes : humanisme, prétention de vivre sans Dieu, ou pire : prétention à la spiritualité, alors que c'est avec des pensées et des ressources humaines qu'on décide et agit
     
  • Chevelure : séduction des id[é]ol[ogi]es
     
  • Dents de lion : les sauterelles déchirent notre être intérieur, sont insatiables de chair - sous des apparences de règne ("je fais ce que je veux") nous sommes dévorés, rongés

Il est important pour le chrétien de se libérer des dépendances qu'il a vis-à-vis des leaders spirituels, des systèmes religieux, des dogmes, des traditions, des cultures, des préjugés, des peurs et autres idolâtries, pour vivre en Christ, sans autre intermédiaire entre Dieu et lui que le Christ

9.9 Et elles avaient des thorax comme des thorax de fer, et la voix de leurs ailes : comme une voix de chars à multiples chevaux courant au combat.
9.10 Et elles ont des queues semblables à des scorpions, et des dards, et dans leurs queues est leur autorité de traiter les hommes selon leur injustice pendant cinq mois.
 
  • Thorax de fer : endurcissement face aux plaies (d'Égypte), refus d'aller vers la terre promise, de traverser le monde sans s'en laisser imprégner (eaux de la mer rouge)
     
  • Ailes : on est dans le domaine de l'esprit - Voix des ailes : force de conviction des idées de la chair (la chair opère aussi au niveau de l'esprit), de la culture du monde (qui peut avoir une apparence spirituelle), des séductions spirituelles de l'ennemi
     
  • Chars : désir de dominer, fanatisme, intégrisme (de quelque religion qu'il soit) - Voix de chars à multiples chevaux : peu importe la vérité pour ceux qui ont des ambitions de domination - ils utilisent, jouent, plusieurs chevaux à la fois au combat (dans le discours, avec des idées, dans l'espoir de séduire)
     
  • Autorité de traiter les hommes selon leur injustice : cf. v.3 - les hommes injustes sont du côté de l'obscurité, et ils cohabitent avec ces êtres spirituels néfastes, dont la fréquentation mène à la souffrance

S'éloigner du mal, c'est éviter d'être contaminé spirituellement par toutes sortes de courants de pensées néfastes - on ne peut le faire par soi-même : Christ en nous le fera, si nous le laissons faire

9.11 Elles ont sur elles pour roi l'ange de l'abîme; son nom en hébreu : Abaddôn, et en grec il a nom Apollyôn.
 
  • Abaddôn : ruine, destruction - séjour des morts de l'AT (cf. Job 26:6)
     
  • Apollyôn : destructeur - le destructeur reste le même de l'AT au NT

    Il a été révélé, mis à nu, en hébreu (Abaddôn) pour le peuple historique de Dieu, et en grec (Apollyôn) pour ceux de la Nouvelle Alliance

    Mais le destructeur reste destructeur : quel que soit le nom que nous lui donnions (menteur, tentateur, séducteur, accusateur, diviseur, manipulateur, dissimulateur), nous devons user de la sagesse de l'Esprit à son égard
9.12 Le premier "Hélas" s'en est allé; voici qu'il vient encore deux "Hélas" après ces choses.
 
  • Hélas : il s'agit d'un constat, pas d'une condamnation - du jugement d'un état de fait : les hommes sont punis par leurs propres déviances

    Ceux qui apportent un feu étranger sont engloutis dans la terre (par leur propre système)

Dieu ne veut la perte d'aucun homme - cependant chacun est libre - donc d'une certaine manière chacun se juge lui-même

9.13 Et le sixième ange sonna de la trompette, et j'entendis une voix [venant] des quatre cornes de l'autel d'or qui est en face de Dieu,
9.14 disant au sixième ange qui a la trompette : délie les quatre anges qui sont liés sur le fleuve, le grand Euphrate.
  Versets 13 à 21 : "jugement" sur la chair, qui se construit des systèmes, des idoles (cf Ez.14) et les substitue à Dieu, chez ceux qui n'ont pas la foi

La sixième trompette est un appel solennel, un dernier avertissement - on peut la mettre en parallèle avec le sixième sceau, où les hommes se réfugient à l'intérieur de leur système, où ils se méprisent les uns les autres (hiérarchies)

  • L'autel parle petit à petit à nos coeurs :
    • Noël : où le Seigneur reçoit son Nom, qui monte en parfum de bonne odeur devant Dieu (cf. 8:4)
    • Vendredi saint : victime entièrement brûlée (intérieurement et extérieurement, comme Christ : coeur et corps brisés); les braises portées sur l'encens sont son Nom lié à ses oeuvres
    • Pâques : sang sur les 4 cornes (= Église, qui est sous le Sang, à laquelle Il donne son Nom), propitiatoire
       
  • Parallèlement, trois aspects de la même réalité de l'âme :
    • Euphrate = courant qui nous habite, psychisme (volonté de vivre de la chair ou du vieil homme)
    • Babylone, lieu spirituel, est sur l'Euphrate, sur les rives du péché
    • Le principe de Babylone est la grande prostituée, l'humanité pécheresse

    Daniel, en exil à Babylone, y refusait toute nourriture, tout principe sortant de Babylone, toute prostitution à des idoles

    Nous avons ici ce qui constitue le fond de la bonne nouvelle : Babylone, où réside notre âme, peut devenir Jérusalem, si nous laissons le Seigneur venir y vivre

    Pour discerner le bien et le mal qui sont en nous (et par conséquent choisir entre les deux - processus qui se présentera toute notre vie durant), il ne suffit pas de voir clair : il faut de la lumière, Christ, pour nous éclairer - car il ne faut pas oublier que le "péché originel" est de décider par nous-mêmes du bien et du mal, piège dans lequel on tombe facilement

9.15 Et les quatre anges, qui avaient été préparés pour l'heure, et le jour, et le mois et l'année, furent déliés afin de tuer le tiers des hommes.
9.16 Et le nombre des armées de cavaliers était de deux myriades de myriades, et j'entendis leur nombre.
 
  • L'heure : un moment dans notre existence terrestre, le présent de Dieu, le moment favorable, même pour ceux de la onzième heure (Mat. 20)
     
  • Le jour : quand la terre a tourné devant le soleil, vu la lumière (cf. Mat. 24:14)
     
  • Le mois : quand le témoignage a été donné par l'Église (mois = relation terre-lune : la lune représente l'Église, car elle reflète la lumière du soleil)
     
  • L'année : quand le tour complet des aspects de la justice de Dieu a été effectué (année = relation terre-soleil, relation de notre terre intérieure avec le Soleil de Justice)
     
  • Le tiers des hommes : non pas le tiers du nombre des hommes, mais le tiers de chaque homme : l'esprit, tué par le péché, dont la puissance est la Loi
     
  • J'entendis : je compris
     
  • Leur nombre : l'armée céleste balaie sur cette grande surface, qui est la dimension humaine dans le temps : 103 (plénitude de l'homme) X 10 (dans le temps : tant qu'il y a des hommes) X 104 (les hommes se multiplient) X 2 (témoignage)

La conséquence du choix de vivre du vieil homme ou de la chair, c'est la mort spirituelle (un tiers tué) - la grâce, au contraire, procure vie, joie, paix, espérance

9.17 Et voici comment, dans ma vision, je vis les chevaux et ceux qui sont assis sur eux : ils ont des thorax de feu, et d'hyacinthe et de soufre; et les têtes des chevaux sont comme des têtes de lions, et hors de leurs bouches il sort du feu, et de la fumée et du soufre.
 
  • Chevaux montés = forces dirigées
     
  • Thorax de feu : colère, feu contre moi (à la Pentecôte : feu avec moi)
     
  • Hyacinthe : 11ème fondement de la Nouvelle Jérusalem - les ennemis sont condamnés par ces fondations : point de non-retour pour eux, espérance pour les élus
     
  • Feu, fumée, soufre : malédictions pour le vieil homme ou la chair (feu dévorant, fumée aveuglante, soufre étouffant), bénédictions pour le nouvel homme (feu qui purifie, fumée des prières qui monte au ciel, soufre qui empêche la pourriture)
     
  • Têtes de lions : ces énergies (chevaux) sont très fortes quand à leur système de pensée, qui peut apporter le meilleur (l'oeil spirituel de Job a vu Dieu malgré le mal qui lui est arrivé) comme le pire (Adam et Eve ont chuté)

Choisissons de bon camp...!

9.18 Par suite de ces trois plaies fut tué le tiers des hommes, par le feu, et la fumée et le soufre qui sortent hors de leurs bouches.
9.19 Car l'autorité des chevaux est dans leur bouche et dans leurs queues; car leurs queues sont semblables à des serpents, elles ont des têtes, et c'est par elles qu'elles traitent selon l'injustice.
 
  • Les hommes boivent du poison issu des oeuvres de leur vieil homme ou de leur chair (sortant de la bouche des chevaux) pour étancher leur soif, et meurent spirituellement (tiers de l'homme) - alors qu'en se tournant vers le Christ, ils boiraient de l'eau de la Vie
     
  • Autorité : cf. v.3
     
  • Serpents : sagesse de démons (Jac. 3:15) pour égarer ceux qui vivent du vieil homme ou de la chair, mais sagesse spirituelle (Mat. 10:16) de ceux qui vivent du nouvel homme

Ce que l'on gagne avec le vieil homme ou la chair finit par nous tuer, alors que la Vie est ce que gagnent ceux qui vivent de Christ, Homme Nouveau

9.20 Et le reste des hommes, qui n'avaient pas été tués par ces plaies, ne métamorphosèrent même pas leurs pensées au sujet des oeuvres de leurs mains, afin de ne plus se prosterner devant les démons et les idoles d'or, et d'argent, et de bronze, et de pierre et de bois, qui ne peuvent ni regarder, ni entendre, ni marcher.
9.21 Et ils ne métamorphosèrent pas leurs pensées au sujet de leurs meurtres, ni de leurs drogues, ni de leurs fornications, ni de leurs vols.
 
  • Le reste : les 2/3 restants (non spirituels) continuent de vivre, mais sans metanoia, car ils adorent une image autre que celle que Dieu nous donne
     
  • Métamorphose de la pensée : metanoia

    Il s'agit de conversion (se tourner vers Dieu) et non pas de repentance (regret des fautes passées)

    Ces plaies doivent amener ceux qui vivent du vieil homme à se convertir, ce qu'ils ne font pas, car leur vie spirituelle a été tuée par ce qui devait les amener à Dieu, car ils y ont résisté au lieu de se laisser "corriger" (dans le sens positif du terme, comme on corrige la trajectoire d'une fusée - d'ailleurs pécher veut dire "viser à côté", "manquer la cible")
     
  • Or : pseudo-sainteté (par ex. loi), qui remplace la relation homme/Dieu qui est en Christ par l'Esprit
     
  • Argent : travail ciselé, fioritures, ce qui n'est que paroles (en l'air)
     
  • Bronze : base solide, mais mélange (= impureté)
     
  • Pierre : idée collective, institution
     
  • Bois : idée individuelle, personnelle
     
  • Qui ne peuvent : qui n'ont pas la faculté, la capacité
     
  • Regarder : avec les yeux de l'esprit
     
  • Entendre : comprendre
     
  • Ni marcher : ils font du sur-place
     
  • Meurtres : on peut tuer quelqu'un dans sa foi, ou empêcher la vie de naître (p.ex. le baptême des enfants : on laisse croire que tout est fait)
     
  • Drogues : guérison artificielle, substitution (on fait passer les choses en y substituant nos "drogues" : lois qui décriminalisent, psy- qui déculpabilisent, sont du valium spirituel)

    Toutes les ivresses : sport, musique, argent, travail, religion, qui en soi ne sont pas mauvais, mais le deviennent s'ils sont une fin en soi, une idolâtrie

    Au contraire de l'ivresse, la foi rend conscient

     
  • Fornications : p.ex.: épouser une idéologie, une idée contraire à la justice de Dieu, un système religieux
     
  • Vols : p.ex.: ne pas donner le juste salaire, demander des intérêts (qui sont contraires à la vie du juste par la foi)

Le péché contre l'Esprit, c'est de ne pas vouloir se tourner vers Dieu afin qu'il nous métamorphose, avec pour moteur Christ en nous