Apocalypse

Le septième sceau

Comme dit plus haut, nous avons dans le livre de l'Apocalypse une succession de tableaux répétitifs qui, superposés tels des feuilles transparentes, s'éclairent les uns les autres et forment un tout cohérent

Nous avons avec le septième sceau un transparent supplémentaire, en même temps que complémentaire, par rapport aux six autres, tout en en étant le point de convergence : le septième sceau résume et englobe les six autres

Le septième sceau, comme la Bible et ses parties, a les mêmes propriétés qu'un hologramme : si on décompose ce dernier en plusieurs morceaux, chaque morceau nous offrira la même image que l'hologramme entier : la partie contient les mêmes informations que le tout (nous avons la même organisation dans notre propre corps : chacune de ses cellules contient l'information nécessaire et suffisante pour recréer un corps entier)

On pourra aussi comparer la Bible à une image fractale : quel que soit le niveau de détail que nous choisissions, nous retrouverons la même structure, le même message : le message de la Bible se retrouve dans chacun de ses livres constitutifs (sous une forme pédagogiquement différente, chaque personne étant différemment réceptive à telle forme du message, le fond restant cependant toujours le même), ainsi que dans chacun de ses passages, chacun de ses ensembles de versets formant un ensemble cohérent


Dans ce chapitre il sera directement ou indirectement question, à plusieurs reprises, de bois (Croix) et de Sang, qui selon le contexte représentent la mort - de celui qui résiste à l'Esprit - ou la Vie - de celui qui laisse Christ vivre en lui

En effet, celui qui veut vivre - de son vieil homme - mourra, mais celui qui accepte la mort - de son vieil homme - vivra

8.1 Et lorsque [l'Agneau] ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence comme d'une demi-heure.
  • Une demi-heure
    • temps de l'homme sur la terre, vu du ciel (l'autre demi-heure étant son temps après la mort physique)
    • temps de la grâce, de la patience de Dieu
    • dans ce temps, il y a les trompettes, avertissements de Dieu, à travers lesquels l'homme peut encore choisir librement, avant les malheurs et les sept coupes
    • comme dans les plaies d'Égypte, l'homme voit dans ces avertissements ce que son endurcissement entraînera comme conséquences (les malheurs et les sept coupes)
    • ces trompettes sont libératrices - presque contre notre gré, mais par amour - car destructrices de notre tendance (chair) à continuer de vivre, par la chair, dans l'esprit du vieil homme, pourtant mort à la croix
8.2 Et je vis les sept anges qui se tiennent en face de Dieu, et il leur fut donné sept trompettes.
  • Selon Nb. 10:9, les trompettes sont des avertissements

    Elles nous permettent d'être préparés spirituellement à toute éventualité, contre une attaque du dedans (tentation, accusation) ou du dehors (soyons prêts à répondre de l'esprit qui est en nous) ou encore une "attaque" pédagogique de la part de Dieu, destinée à nous faire avancer spirituellement, à marcher hors de nos frontières rassurantes, comme lors des persécutions des premiers chrétiens qui durent sortir de Jérusalem pour découvrir les terrains préparés d'avance par le Seigneur

    Par conséquent, n'endurcissons pas nos coeurs, mais au contraire, ouvrons-les à l'Amour de Dieu, et disciplinons ce qui, en nous, pourrait nous faire tomber : entendons (comprenons) et écoutons (obéissons)
8.3 Et un autre ange vint et se plaça sur l'autel avec un encensoir d'or, et il lui fut donné de multiples parfums qu'il devait donner avec les prières de tous les saints sur l'autel d'or qui est en face du trône.
8.4 Et la fumée des parfums monta hors de la main de l'ange, avec les prières des saints, en face de Dieu.
8.5 Et l'ange prit l'encensoir, et le remplit du feu de l'autel et le jeta sur la terre. Et il y eut des tonnerres, et des voix, et des éclairs, et un séisme.
8.6 Et les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner.
  • Un autre ange : Jésus, l'Ange de l'Éternel de l'Ancien Testament

Étant prêts grâce aux avertissements des trompettes, nous pouvons donner à Dieu le culte qui Lui est dû :

  • première partie du culte (ou première forme du culte) : offrande de parfum, fruit de lèvres qui prononcent son Nom
    • Cant. des Cant. 1:3 : ton Nom est comme un parfum répandu
    • quand nos prières sont enveloppées de son Nom, elles montent
  • seconde partie du culte (ou seconde forme du culte) : la Cène, ici l'autel des holocaustes, Jésus tout entier détruit pour nous

L'encens est le sang du cèdre (*): le fait que la fumée monte, montre que Dieu agrée ces prières et le sacrifice de la Croix

Christ est montré sous différentes formes dans l'Ancien Testament, particulièrement en rapport avec les arbres, le bois

exemples :

  • l'Arbre de Vie
  • le Buisson Ardent
  • l'Echelle de Jacob

Chacune de ces représentations de Christ est en bois, le bois de la Croix :

  • Christ est l'Arbre de Vie (litt. le Bois de Vie), car Il EST la Vie
  • Christ est le Buisson Ardent, car :
    • son Coeur brûle pour nous, sans jamais diminuer en ferveur, et cet Amour annonce que Dieu va prononcer des paroles qui mèneront au salut
      (les commandements, qui sont le pédagogue qui mène à la grâce)
    • le feu de l'étang de soufre ne peut l'atteindre
  • Christ est l'Échelle de Jacob, car Il est le médiateur entre l'Homme et Dieu, et nous met en relation avec le Père, ayant par son sacrifice déchiré le voile de la séparation
  • Saints : mis à part, rachetés

  • Versets 4 & 5 : deux mouvements : monta (culte) et jeta (jugement, qui pourra mener à la metanoia s'il y a entente et écoute)

  • Feu jeté = jugement : le tonnerre est un feu lointain qui vient du ciel et montre l'antagonisme entre le ciel et la terre

    Nous comprenons (entendons) alors (voix), nos yeux s'ouvrent, la lumière se fait en nous (éclairs), et le Seigneur vivant peut alors rencontrer le pécheur : rencontre de deux blocs, séisme (notre ancien système de valeurs et de normes s'effondre)

    Les choses sont dans cet ordre: jugement, témoignage, lumière, metanoia, car elles sont vues de la terre - en 4:5, l'ordre est inversé, car vu du ciel : Dieu, prophètes, jugement

    Le jugement dont il est question ici est celui qui mène à la prise de conscience de notre état d'hommes séparés de l'amour du Père - cette prise de conscience mène soit à un retour sur nous-mêmes (metanoia), soit à un refus de voir, qui est équivalent à un jugement que nous attirons sur nous

    Accepter de se voir tel qu'on est, accepter le remède de Christ (son sang purificateur) mène au salut (santé corps - âme - esprit) par l'acceptation de notre jugement déjà effectué à la Croix

    Refuser de voir la réalité équivaut à refuser ce cadeau, et à rester dans le jugement (c'est donc nous-mêmes qui nous condamnons)

(*) le mot employé en grec pour encens et encensoir contient le mot "Liban", pays des cèdres


Les quatre premières trompettes : terre/mer/ciel/lumière, sont dans l'ordre inverse de celui de la Genèse - ainsi, chacune des trompettes est la cause de la précédente (**) : on a les réponses avant les questions, afin que l'homme ne soit pas désemparé face à celles-ci

(**) Trompettes : 4ème = Jour et nuit masqués => 3ème = les "pseudo" tombent (=> pollution des esprits) => 2ème = la foi fait naufrage => 1ère = les bénédictions deviennent malédictions

Il y a deux sortes de trompettes : celles du jubilé (dettes remises, du fait que le Seigneur a été frappé pour nous) et celles de Jéricho (tout s'effondre)

 Les "tiers" dont il sera question représentent le niveau spirituel
(L'homme est corps/âme/esprit)

8.7 Et le premier sonna de la trompette, et il y eut de la grêle et du feu mêlés de sang, qui furent jetés sur la terre. Et le tiers de la terre fut consumé, et le tiers des arbres fut consumé, et toute herbe verte fut consumée.
  • Grêle : la pluie est bonne - Jac. 5:7-8 - (trompette du jubilé), mais si le vent du nord (= jugement) souffle sur le nuage, on obtient de la grêle (trompette de Jéricho)

    Conséquences :
    1. espérance de culture anéantie
    2. donc  pas de nourriture
    3. donc transmission de la vie spirituelle impossible

Il convient donc d'accepter que Christ ait pris ce jugement sur Lui, afin de ne pas tomber sous le coup de ce jugement!

  • Feu : jugement, mais aussi convoitise/attachement qui nous brûlent de l'intérieur (t. de Jéricho), alors qu'il pourrait servir à nous purifier en tant que forme terrestre du soleil (t. du jubilé), et surtout : image du Soleil de Justice!

    Là aussi, accueillons le bon côté (bénédiction) en entrant dans la nouvelle alliance (***) et non pas celui qui nous est hostile! (****)

    (***) En Za. 13:8, nous voyons que le croyant (tiers, partie spirituelle), comme le buisson ardent de Moïse, ne peut être consumé par le feu

    (****) Au contraire : que notre coeur brûle d'amour pour notre Sauveur, qui nous ouvre l'accès au Père!

  • Sang : violence humaine, inspiration de la mort (t. de Jéricho) - cf. les plaies d'Égypte - mais aussi sang du Christ (t. du jubilé)

    Le Sang du Christ nous lave de tout péché à la Croix, et Son corps est brisé pour nous : choisissons la mort de notre vieil homme à la croix, et le pardon de nos errances, plutôt que la conscience lourde et la mort éternelle!
     
  • Sur la terre : dans notre monde intérieur, les certitudes sur lesquelles les hommes bâtissent

    Cette terre sera-t-elle jugée, ou au contraire graciée ?

    Sur quel sol bâtissons-nous ? La seule terre solide : celle de II Pi 3:13, terre de justice

  • Tiers de la terre : notre terre spirituelle est maudite à cause de la chair qui veut se passer de Dieu, de sorte que tout ce que produit la chair est maudit

    Choisissons la Nouvelle Terre, qui abrite la Nouvelle Jérusalem où règne le Dieu d'Amour et de Salut!

  • Tiers des arbres : l'arbre de vie spirituelle est frappé, car nous avons choisi l'arbre de la connaissance du bien et du mal

    Laissons le Saint-Esprit vivifier notre esprit et nous aider à discerner le bien et le mal à travers les yeux du Christ-Dieu, Arbre de Vie!

  • Herbe verte = herbe fourragère : le culturel est inutile, car on n'y trouve jamais de relation avec Dieu (cf. I Pi 1:24) - il est un substitut de Dieu, une idolâtrie

    Pour qu'une plante pousse, il faut de la lumière et de l'eau - mais si le tiers spirituel est brûlé, transformé en "culture", en système, il n'y a ni huile, ni sénevé

    Tournons les yeux vers le Seigneur, et non pas vers des substituts!

  • Est consumé ici ce qui nous attache (nous lie) : l'attachement à autre chose qu'à Dieu par l'Esprit en Christ, engendre la peur de perdre cette chose (notre terre nourricière peut être une personne, une chose, une idée, un système de pensée, un système religieux, bref : toute idolâtrie qui produit de la "culture" sans Esprit), et nous lie - or le Christ est venu pour nous délier, nous rendre libres!
8.8 Et le deuxième ange sonna de la trompette, et comme une grande montagne brûlante de feu fut jetée dans la mer. Et le tiers de la mer fut fait du sang,
8.9 et le tiers des créatures qui étaient dans la mer et qui avaient âme mourut, et le tiers des bateaux fut perdu en se divisant.
  • Mer : agitation intérieure perpétuelle

    Ici, la foi fait naufrage : le système (montagne brûlante de feu) plonge dans l'esprit des hommes et les tue

    Ce qui nous sépare de la mer, en faisant naufrage (car ne venant pas de Dieu), nous y replonge

    C'est le cercle vicieux de la convoitise de la chair, du monde et de la pseudo-religion, qui soulage pour un peu de temps lorsqu'elle est assouvie, mais se remet à nous brûler peu après

    Le vrai bonheur consiste à être déliés par le Christ de ces attachements au monde qui nous font souffrir et sombrer

  • Créatures : personnes créées par Dieu, mais sans Sa Vie, car séparées de Lui par le péché qui consiste à vivre dans l'esprit du vieil homme par la chair, au lieu de vivre du nouvel homme par l'Esprit

  • Bateaux : moyens de communication spirituelle - mots, gestes, regards sont pollués en ce qui concerne le tiers spirituel

    Dans l'arche, ce qui la rendait étanche était la poix : le sang du bois
8.10 Et le troisième ange sonna de la trompette, et il tomba du ciel une grande étoile qui brûlait comme une lampe. Et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux.
8.11 Et le nom de l'étoile se dit : Absinthe. Et le tiers des eaux fut fait en absinthe, et de multiples hommes moururent de ces eaux, parce qu'elles avaient été faites amères.
  • Il tomba du ciel une grande étoile qui brûlait comme une lampe : tout porteur de lumière tombe lorsqu'il veut se faire égal à Dieu, en prétendant que le bien (qui serait Dieu) et le mal (qui serait Satan) sont d'égale force (= manichéisme)

    Dans la même ligne, le péché "originel" consiste à décider par soi-même de ce qui est bien et de ce qui est mal (arbre, bois, de la connaissance du bien et du mal), à attribuer au mal plus de pouvoir qu'il n'en a, à qualifier de "mal" ce qui peut être un signe de Dieu pour un changement intérieur à effectuer

    Satan est menteur, tentateur, séducteur, accusateur, diviseur, manipulateur : le Joseph de l'Ancien Testament n'est pas tombé dans ce piège, consistant à croire que ce qui nous arrive de "négatif" à première vue, est mal - au contraire, il a vu en toutes choses la main bienveillante du Dieu d'Amour, révélé plus tard dans toute sa gloire par le Christ

  • Elle tomba sur le tiers des fleuves et des sources des eaux, ce dont l'esprit de l'homme s'abreuve (littérature, culture, religion, etc.) est pollué, mène à la mort (l'absinthe était utilisé comme abortif)

    Ce qui ne vient pas du Seigneur est empoisonné, par exemple les courants d'opinion intérieurs

    Les pseudo-apôtres/prophètes (tombés du ciel) en sont la cause
8.12 Et le quatrième ange sonna de la trompette, et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles, pour qu'ils s'obscurcissent d'un tiers et que le jour ne brillât plus d'un tiers, et la nuit pareillement.
8.13 Et je vis, et j'entendis un oiseau des airs volant au midi dire d'une voix grande : Hélas! Hélas! Hélas pour ceux qui maisonnent sur la terre, à cause des autres voix de la trompette des trois anges, qui sont sur le point de sonner de la trompette!
  • Le tiers du soleil est frappé : la lumière spirituelle (1/3 de l'homme, qui est corps/âme/esprit) est obscurcie par la chair

    La cause des errements est qu'il n'y a plus de lumière : on vit dans les ténèbres

  • Le tiers de la lune est frappé : les milieux spirituels (la lune reflète la lumière du soleil) ne transmettent plus, car il leur manque un tiers de la lumière du soleil

  • Le tiers des étoiles est frappé : le guide spirituel qu'est l'Esprit (les étoiles guident dans la nuit) ne peut plus conduire, car Il est écarté au bénéfice des dogmes, systèmes religieux et autres productions de la chair

  • Jour : état de réception de la lumière

  • Nuit : puisqu'il manque un tiers des étoiles, la nuit n'est pas convenablement éclairée pour ceux qui retiennent l'Esprit

  • Jour et nuit masqués : les hommes ne voient ni la lumière ni les ténèbres où ils se trouvent

  • Je vis et j'entendis : je vis et je compris

  • Oiseau des airs volant au midi : jugement au zénith pour la chair, mais aussi transport de l'Église sur les ailes de la foi, pour nous tenir dans le domaine spirituel

  • maisonnent sur la terre : s'installent dans un système issu de la chair, pour se rassurer au milieu de leurs conditionnements, au lieu de tabernacler (vivre sous la tente du Seigneur) en route sur le chemin vers la Jérusalem Céleste

    La 4ème trompette, celle du milieu, est le pivot des 7 trompettes, comme le soleil est au centre

En conclusion : nous sommes constamment sur le fil du rasoir, car libres, [re]créés par un Dieu d'Amour : chaque événement surgissant dans notre vie peut être source de bénédiction et de salut si nous avons décidé de vivre de la vie de l'Esprit de Dieu, ou source de malédiction et de mort spirituelle (avec ses conséquences psychiques et physiques) si nous avons décidé de laisser l'esprit du vieil homme mener le bal, guidé par la chair, le monde et le diable