Apocalypse

Les 6 premiers sceaux

Le livre de l'Apocalypse est Révélation, indispensable à la compréhension de la Bible, comme une clé est indispensable à la compréhension d'un message crypté : on peut difficilement prétendre comprendre la Bible si l'on n'a pas saisi sa clé de décryptage

Une fois cette clé en notre possession, tout le reste de la Bible s'ouvre à notre esprit, de par l'Esprit de Dieu

Dans cette optique, à un autre niveau, les chiffres de la Bible sont des symboles, des adjectifs, des signes, des messages, qui eux-mêmes servent à crypter la clé, en conjonction avec des termes à déchiffrer aussi (sceau, cheval, lumière, soleil, etc.)

La clé de la Bible - le livre de l'Apocalypse - doit donc elle aussi être décryptée, entre autres de par ses chiffres et nombres (voir la rubrique chiffres)

En ce qui concerne les 7 sceaux, le décryptage donne ceci :

Dieu (UN) témoigne (DEUX) de son amour en se révélant Père/Fils/Esprit (TROIS) au monde (QUATRE) des hommes (CINQ) pour leur montrer leur imperfection/péché (SIX) afin de les mener à la perfection/au but (SEPT)

En même temps ces sceaux se contiennent/continuent les uns les autres, comme plusieurs images de la même réalité


Ces choses étant vues en esprit (je fus en esprit) nous les expliquons en esprit :
  • les quatre premiers sceaux sont associés chacun respectivement aux quatre Vivants

    ces derniers sont la vie qui grouille autour de nous, et que l'on voit, depuis qu'on a vécu la Pâques, sur toute la terre - y compris notre terre intérieure - et dans tous les siècles

    les 4 premiers sceaux sont plutôt extérieurs (avec des causes intérieures), les 3 derniers sont plutôt intérieurs (avec des conséquences extérieures)

    En parallèle avec la Genèse (*), les 4 premiers sceaux, comme les 4 premiers jours de la création, plantent le décor - ici, Christ veut nous montrer la condition humaine
     
  • chaque sceau descellé apporte un éclairage supplémentaire à notre connaissance de Dieu, de nous-mêmes, du monde, de Satan - et nous révèle la réalité de la décomposition de ce qu'on a lorsqu'on est placé devant la révélation de Dieu et de ses oeuvres

    je vis : donc avant, je ne voyais pas - j'étais imparfait (chiffre 6), et c'est pourquoi je vis apparaît ici 6 fois : je dois abandonner cette manière imparfaite de comprendre pour voir avec l'oeil de Dieu

    à présent, je m'aperçois de ces choses : notre connaissance augmente - notre souffrance aussi - nous fait croître et nous développer, jusqu'à atteindre la taille d'un grand arbre, à la stature de Christ
     
  • le viens! signifie: ne reste pas où tu es, change de terrain pour la Terre promise (cf. Abraham), qui est le Royaume

    les premiers disciples ont été appelés par ce viens! et en ont appelé eux-mêmes d'autres par viens et vois!
     
  • le cheval représente l'énergie (de l'Esprit - cf. Zach. 6:5)

    les couleurs des chevaux représentent leur caractère

    l'Assis : celui qui fait corps avec cette énergie

    Contrairement à Zach. ch. 6, le cheval blanc apparaît avant le noir : dans l'ancienne alliance, sous la Loi, celle-ci était censée mener à la lumière au moyen de la correction (dans le sens positif du terme) qu'elle réservait à ceux qui ne la respectaient pas - d'abord noir, puis blanc

    depuis 2000 ans, nous sommes sous la grâce : d'abord la lumière

    si nous nous mettons sous la grâce, l'ennemi ne peut rien nous faire, définitivement

    le Royaume est notre monde intérieur, avec :
    • sa ville (nouvelle Jérusalem, où nous mène l'évolution de notre marche), dont les murs sont notre salut
    • son Temple, dans lequel nous trouvons notre Souverain Sacrificateur et de la nourriture, la manne (nourriture spirituelle, corps du Christ)
    • des naissances (nouvelles), engendrements d'en haut
    • des baptêmes (qui correspondent à la circoncision de l'ancienne alliance)
    • un maître absolu (v 10)
    • et aussi des ennemis
6.1 Et je vis : lorsque l'Agneau ouvrit l'un des sept sceaux, j'entendis l'un des quatre Vivants qui disait comme une voix de tonnerre : viens!
6.2 Et je vis : et voici un cheval de lumière, et l'Assis sur lui avait un arc. Il lui fut donné une couronne, et il alla dehors en vainquant et pour vaincre.
  • L'un des 7 sceaux = le numéro un des 7 sceaux

    Élohim (pluriel), est UN, le premier, le principe - et dans le principe est le Verbe, Christ - Jean 1:1 - venu pour vaincre - et dans le principe Élohim crée - Gen. 1:1
     
  • J'entendis : je compris ces choses
     
  • L'un des quatre Vivants : d'après le contexte qui suit (trois sceaux suivants), il s'agit du premier Vivant (cf. 4:7), le lion, qui sauve (1) - Christ = lion de Juda - et en même temps déchire : jugement pour les uns / grâce pour les autres

    Les uns sont jugés, car ils ont choisi leurs propres normes : il ne croient pas Dieu et veulent décider ce qui est bien et ce qui est mal - Dieu leur donnera la Loi et ils seront condamnés par elle

    Les autres sont sauvés, car ils choisissent la norme de Dieu, l'amour : ils décident de croire Dieu et de Le laisser faire en eux, selon Son bon vouloir

     
  • Voix de tonnerre : quelque chose d'accessible (voix) venant d'en haut (tonnerre)
     
  • De lumière : blanc de lumière

    Le premier cheval (le seul dont il est dit qu'il est vainquant) est donc un esprit de lumière (Esprit Saint de Dieu en Christ), de Vie, qui porte Dieu UN aux hommes

    C'est au premier jour de la création (*) que fut la lumière - de même, la première parabole du Royaume de Matthieu (*) parle d'un semeur de Vie

    "Que la Lumière soit!", Lumière de la Bonne Nouvelle, est ce qui déclenche notre conversion - on peut en effet considérer les "jours de la création" du livre de la Genèse comme ceux de notre Re-création (nous sommes une nouvelle créature) - de notre engendrement d'en haut - Nouvelle Vie
     
  • Arc : puissance tendue vers un but - cf. Es 49:2, où l'Église est une flèche aiguë qui glorifie le Seigneur
     
  • Couronne : récompense du vainquant, celui qui vainc à chaque instant, ici et maintenant, dans l'éternel présent de Dieu

    Sa foi nous sauve, vainc la peur par Son Amour, donne Sa Paix et Sa joie
     
  • Il alla dehors : le Seigneur est sorti de la gloire, du sein du Père, puis du tombeau, pour vaincre, afin que la vie l'emporte sur la mort

(1) C.S. Lewis l'a compris : dans Les chroniques de Narnia, le lion Aslan donne sa vie pour les siens
 

6.3 Et lorsque [l'Agneau] ouvrit le deuxième sceau, j'entendis le deuxième Vivant qui disait : viens!
6.4 Et alla dehors un autre cheval rouge feu, et à l'Assis sur lui, il lui fut donné d'ôter la paix de la terre et de faire qu'on s'égorgeât les uns les autres. Et il lui fut donné un grand glaive.
  • Le chiffre deux symbolise le témoignage - ici nous avons le témoignage de ce qu'est l'homme sans le Prince de Paix : au lieu d'être ensemble pour témoigner de Dieu, ils sont ensemble pour se déchirer
     
  • Au 2ème jour de la Genèse (*), la liberté fut laissée à l'homme

    Dieu la respecta jusqu'à laisser frapper son fils (agneau égorgé) : la liberté mène à la Croix

    La liberté est également - et surtout - témoignage de l'amour de Dieu pour nous

    La 2ème parabole de Mat. (*) parle d'ivraie, conséquence de cette liberté (si Dieu nous donne le libre arbitre, nous avons la possibilité d'en user avec l'homme nouveau... comme avec notre chair, esprit du vieil homme...)

    La 2ème lettre du livre de l'Apocalypse (*) parle de tribulation, qui est la paix ôtée
     
  • Rouge feu : couleur du dragon - parmi les hommes, le feu domine - intérieur d'abord, il est cause de destructions extérieures

    à l'intérieur des élus par contre, le feu est purificateur, destructeur du vieil homme

    allons-nous nous laisser détruire par le feu, ou bien allons-nous Le laisser nous purifier ?
     
  • Oter la paix : extérieurement, sur la terre visible (guerres de toutes sortes) et dans l'invisible, intérieurement (guerre au-dedans, décrite dans les combats de l'AT)

    Le Seigneur y a remédié en payant la facture : la paix du coeur mène à la paix avec les autres hommes

    Mais si le Seigneur - en tant qu'égorgé pour nous - ne vit pas en nous, nous nous égorgeons les uns les autres

    Par contre, si on reconnaît que le Seigneur a pris sur Lui la faute des autres, on n'a plus de motif de les accabler : ce serait en vain que le Seigneur serait mort, ce serait vouloir le tuer une seconde fois...

    La puissance agissant dans les hommes est donc la cause de l'Histoire - c'est pourquoi il est important que notre coeur soir labouré (par le 2ème Vivant, bovidé) pour accueillir la Vie de Dieu, le Logos fait parole, parole qui devra être ruminée pour nourrir et faire croître à la stature de Christ
     
  • Glaive : épée de combat, qui juge et détruit (le mal dans le monde, l'esprit de vieil homme dans le coeur) pour la justice, alors que Satan punit par sa tromperie, et que son glaive mène au glaive
     
  • Grand : comme la grande tribulation, purificatrice ou destructrice selon notre état devant Dieu - et comme la grande voix du v.10
6.5 Et lorsque [l'Agneau] ouvrit le troisième sceau, j'entendis le troisième Vivant qui disait : viens! Et je vis; et voici un cheval noir, et l'Assis sur lui avait une balance dans sa main.
6.6 Et j'entendis au milieu des quatre Vivants comme une voix qui disait : un denier la mesure de blé! et un denier les trois mesures d'orge! Et l'huile et le vin, ne leur commets pas injustice.
  • Pergame, la 3ème Église (*), où est le trône de Satan, représente les milieux, les mentalités où on ne fait aucun cas de Christ, les théories séduisantes (un cheval noir est beau, mais noir = ténèbres), la religion propre (Nicolaïtes) ou un de ses substituts : la science, la force (sport), etc., érigés en idoles (2) ou qui font de l'homme (3ème Vivant) lui-même une idole

    Le rang trois représente ici - entre autres - la chair aux 3 niveaux de l'homme - corps - âme - esprit, qui sera contrebalancée par les trois mesures d'orge données par le Dieu Père, Fils/Agneau/Christ et Esprit :

    - le Fils/Agneau ouvre le sceau qui annonce le Fils/Christ
    - le Père donne des ordres (une voix qui disait)
    - l'esprit (huile) sera épargné pour que l'Esprit puisse venir y habiter

    Dieu se manifeste sous trois formes afin que quiconque puisse le voir, selon sa sensibilité spirituelle
     
  • Balance : Il rétribue selon notre état (pécheur sauvé ou pécheur perdu)

    Le Seigneur dit : STOP! - de même au 3ème jour (*) quand il dit stop à l'eau pour qu'apparaisse le sec

    pour tous, le blé et l'orge sont mesurés

    mais il n'y a pas de jugement pour ceux qui ont l'huile (Esprit) et le vin (Sang) : on donne leur "récompense" à ceux qui sont sous la Loi, mais on ne touche pas à ceux qui sont sous la grâce (3)
     
  • Mesures/deniers : mesure grecque pour monnaie romaine - Dieu parle Grec pour les nations - langage spirituel universel, compréhensible par tous - et non pas le patois de Canaan - ici, de nouveau, afin que quiconque puisse le comprendre, selon sa sensibilité spirituelle

    le blé et l'orge restent au niveau corporel et psychique pour les pécheurs perdus - mais également signe du salut possible par le vin (sang répandu) et l'huile (Esprit qui convainc)

    dans la mesure où on a le salut, on a la nourriture :
    • blé = pain (de la Ste Cène) - nourriture spirituelle, pain du ciel ("donne-nous notre pain sur-substantiel")
      un denier la mesure de blé : nourriture pour un homme pour un jour
      un denier la mesure de blé : comme avec la manne, ceux qui en ont beaucoup n'en ont pas trop, et ceux qui en ont peu en ont assez
    • orge = première céréale mûre, celle qui nous sauve de la faim après l'hiver (à la nouvelle naissance, engendrement d'en haut), nourriture substantielle pour le corps, l'âme et l'esprit (trois mesures) du nouveau converti
    • huile = dons spirituels
    • vin = sang (de la Ste Cène) qui sauve notre marche et nos pensées, représentés par les poteaux (jambes) et les linteaux (front), aspergés du sang au temps du salut du peuple de l'Exode

    Tout ceci constitue notre subsistance, ce dont on vit, manne cachée de la 3ème lettre aux Églises (*)

(2) Rien n'est mauvais en soi, mais il faut veiller à bien utiliser toutes choses, et à ne pas en faire des idoles
(3) et même si les sauvés sont tombés pour se mettre sous la Loi, leur salut ne saurait être remis en question : ils passeront comme à travers le feu
 

6.7 Et lorsque [l'Agneau] ouvrit le quatrième sceau, j'entendis la voix du quatrième Vivant qui disait : viens!
6.8 Et je vis : et voici un cheval verdâtre, et l'Assis sur lui s'appelait la Mort, et à côté l'hadès l'accompagnait. Et il leur fut donné autorité sur le quart de la terre, pour tuer en l'épée, et en la faim, et en la mort, et sous les bêtes sauvages de la terre.
  • Sceau central (3 avant, 3 après), le plus terrible (séjour des morts) : l'aigle (4ème Vivant), en suspens dans l'air, avec son oeil infaillible qui voit les plus petites choses, descend sur les proies pour les détruire (Mat. 24:28) - mais en même temps, il porte l'Église sur ses grandes ailes (Ex. 19:4) - grandes à la mesure de la tribulation - et dans la mesure où nous nous laissons porter
     
  • Verdâtre : vert cadavérique, couleur de mort
     
  • Hadès : séjour des morts - symbole de la mort, éternelle pour ceux qui choisissent de rester au niveau terrestre (quatre), psychique

    au réveil, c'est soit le salut, soit le jugement (lorsqu'on s'éveille à la réalité, on peut ou bien accepter la grâce offerte, ou bien empirer son cas en la refusant)
     
  • Le quart de la terre : la fraction humaine, terrestre de l'humanité

    S'il s'agissait d'une composante de l'homme, ce serait un tiers (l'homme est corps - âme - esprit)

    On verra plus loin que l'esprit de l'homme attaqué est désigné par un tiers

    Ici, c'est de la chair, qui peut se manifester aux 3 niveaux corps/âme/esprit, qu'il s'agit

    La chair est une proie facile pour la Mort
     
  • La famine est avant tout spirituelle - Amos 8:11

    La faim spirituelle est signe du Royaume possible : heureux les mendiants d'esprit! le Royaume est à eux! (Mat. 5:3)

    Le serviteur fidèle est celui qui donne à manger à ceux qui ont faim
     
  • Bêtes sauvages : chacals de la désolation (Jér. 49:33 & 50:39), loup qui déchire (Gen. 49:27 - à comparer avec Es. 11:6), renards rusés (cf. Luc 21:8) de la pseudo-prophétie, de la théologie du mensonge qui correspond aux attentes des hommes et non à la volonté de Dieu, sécrétée par ceux qui leur ressemblent, et prennent ainsi pouvoir sur eux - cette nourriture mène à la mort - cf. 4ème lettre aux Églises (*)
6.9 Et lorsque [l'Agneau] ouvrit le cinquième sceau, je vis au bas de l'autel les âmes de ceux qui avaient été égorgés à travers le Verbe de Dieu et le témoignage qu'ils portaient.
6.10 Et ils crièrent d'une grande voix, disant : Jusqu'à quand, despote saint et véridique, ne juges-tu pas et ne tires-tu pas justice de notre sang de ceux qui maisonnent sur la terre ?
6.11 Et il leur fut donné, à chacun, une robe de lumière, et il leur fut dit de se tenir en repos encore un peu de temps, jusqu'à ce que fussent en plénitude, et leurs co-esclaves, et leurs frères qui sont sur le point d'être tués tout comme eux.
  • Au bas de l'autel : là coule le sang versé sur l'autel, sans lequel on ne peut rencontrer Dieu, et qui va déployer son effet sur terre (intérieure)

    Ici, le Royaume du salut devient possible pour les humains (cinq)

    Ceux qui acceptent la Vie sont sous le sang - la vie apparaît le 5ème jour de la Genèse (*), et à partir de la 5ème parabole du Royaume de Matthieu (*) on s'adresse aux Vivants
     
  • Ame : psychè - selon Eccl. 9:10, l'âme ne nous suit pas après la mort physique : seul l'esprit retourne à Dieu (Eccl. 12:7) - là, il n'y a plus ni homme ni femme

    de même, une fois affranchis du vieil homme mort à la croix, ce qui est psychique est remplacé par ce qui est Spirituel : il n'y a plus ni âme (femme) ni esprit (homme), mais l'Esprit (notre esprit étant retourné à Dieu, nous sommes UN avec LUI)
     
  • A travers : étant égorgés à travers Lui, nous sommes aussi bénéficiaires à travers Lui : nous vivons à travers (par) le Verbe, témoins vivants du Christ
     
  • Crier : le sang d'Abel crie justice / justification - selon notre état devant Dieu
     
  • Grande voix : car grande injustice
     
  • Despote : Tout-Puissant, sachant que cette toute-puissance est Son Amour tout-puissant, qui laisse libre - c'est pourquoi on ne peut accuser Dieu des malheurs des hommes
     
  • Saint et véridique : absolu et vrai
     
  • Juger : séparer, trier
     
  • Tirer justice : et non pas se venger

    la justice sera justification pour ceux qui finalement croiront, auto-condamnation pour les autres
     
  • Maisonner : s'installer dans un confort qui ne remet pas en questions - refuser la conversion, le changement de mentalité, la mise à l'écart du vieil homme en laissant les rênes à la chair
     
  • Robe de lumière : car revêtus de Christ
     
  • Co-esclaves : nous étions vendus, il nous a rachetés

    étant son esclave, Dieu peut me mener où je ne veux pas aller - dans la mesure où je Le laisse agir en moi

    et je le laisserai agir en moi dans la mesure où je serai mort - mise en oeuvre de l'affranchissement du vieil homme - tué - et alors sera la plénitude
6.12 Et je vis: lorsque [l'Agneau] ouvrit le sixième sceau, il y eut un grand séisme. Et le soleil devint noir comme un sac de cheveu, et la lune entière devint comme du sang,
6.13 et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre comme un figuier jette ses figues encore vertes, quand il est séismé par un grand vent.
6.14 Et le ciel fut retiré comme un livre en train d'être roulé, et toute montagne et île furent déplacées hors de leur place.
6.15 Et les rois de la terre, et les grands, et les capitaines, et les riches, et les forts, et tout esclave et libre se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes.
6.16 Et ils disent aux montagnes et aux rochers : tombez sur nous et cachez-nous de la face de l'Assis sur le trône et de la colère de l'Agneau;
6.17 car il est venu, le jour, le grand (jour) de leur colère, et qui peut être tenu debout ?
Le 6ème sceau nous révèle, en // avec la 6ème lettre aux Églises (*), l'assemblée de Satan (les choses mauvaises en nous)
  • Séisme : la conversion en est un (renversement des pensées, des valeurs, de la sagesse humaine, etc.)

    Tout en nous est imperfection (chiffre six), qui nous est révélée par l'Esprit de Dieu

    Quand Dieu rencontre l'homme, quand les croyants disent la Vérité, tout est chamboulé

    Tout s'effondre quand on est face à la Vérité : notre croyance en la bonté de l'homme fait place à la vérité de la nature pécheresse de l'homme, notre méfiance vis-à-vis de Dieu fait place à la révélation de l'Amour de Dieu

    Mieux vaut se rendre compte de ces choses pendant qu'il en est encore temps...!
     
  • Soleil qui devient noir : nous comprenons que la pollution de l'âme fait écran de fumée devant le Soleil de Justice, que la chair obscurcit ce qu'on peut voir de Dieu
     
  • Sac de cheveu : on comprend que notre comportement a empêché les autres de croire (cheveux = pensées)
     
  • Lune de sang : elle reflète la lumière du Soleil de justice en rappelant le sang des "de foi" versé (du temps de Moïse), mais surtout celui de Christ (sur les poteaux et les linteaux) et pose la question : qu'as-tu fait du sang ?
     
  • Les étoiles du ciel tombèrent sur la terre : lors du séisme qu'est la conversion, les "stars" (nos idoles : personnes, concepts, activités, musique, etc. que l'on porte aux nues) reprennent leur juste dimension : ce sont des choses terrestres, psychiques, des moyens et non des buts en soi
     
  • Ceux qui sont sous la Loi sont encore verts (tardifs, immatures) - Loi qu'on ne peut supporter, qui agace les dents comme un fruit vert

    Concerne les Juifs (figuier = image du peuple juif), qui devaient porter la justice aux nations, ainsi que les chrétiens qui n'ont pas mûri

    Par contre, sous le Sang de l'Agneau, le raisin mûr, le vin de l'alliance (Cène) couvre les chrétiens qui peuvent ainsi se tenir devant Dieu
     
  • Grand vent : épreuve positive (destinée à corriger) et négative (car risque d'orgueil spirituel) - il est maîtrisé, au chapitre 7, pour ceux qui ont le sceau de l'Esprit
     
  • Ciel roulé : la spiritualité charnelle se retire, pour laisser place à la Spiritualité venant de Dieu
     
  • Montagnes : hauts lieux des hommes sans Dieu, sommités : elles se déplacent pour prendre leur vraie place
     
  • Îles : vies isolées, au centre du "monde" (mer), sans Dieu, qui vont se décentrer pour que Christ soit au milieu

    A la mise à l'écart définitive de l'esprit du vieil homme (qui est mort à la croix), le ciel humain, comme les montagnes humaines et les îles humaines, prennent leur vraie place
     
  • Les rois de la terre : ce qui règne sur notre territoire intérieur, sur le trône du temple que nous sommes, à la place de Dieu/Esprit
     
  • Les grands : ce qui se croit grand en nous (orgueil)
     
  • Capitaines : ce qui commande en nous, à la place de Dieu (volonté propre)
     
  • Riches : ce qui en nous accumule au lieu de transmettre (avarice à tous les niveaux)
     
  • Forts : ce qui nous lie en nous ("c'est plus fort que moi")
     
  • Esclave : ce qui est dépendant en nous, non libéré par Christ (dépendance vis-à-vis de personnes, ce dogmes, de modes, de besoin de reconnaissance, etc.)
     
  • Libre : "libre" de Dieu, mais dépendant de l'adversaire (donc : conditionné)
     
  • Se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes : ils vont vers le créé au lieu d'aller vers le Créateur, et se croient ainsi à l'abri...

    ils vont à l'ombre pour se protéger du Soleil de Justice : ils préfèrent l'ombre à la lumière

    ils préfèrent l'ombre des concept humains à la Lumière des révélations de Dieu

    ils préfèrent les rochers morts pour construire leurs systèmes humains, au Rocher des siècles, aux pierres vivantes

    "ils" = "nous" quand nous nous éloignons du Seigneur
     
  • Être tenu debout : dans le sens d'être gardé debout
     
  • Qui peut ? : qui a la faculté, la capacité ? ceux qui subsistent sont ceux qui sont dans Sa main - ce sont ceux de 7:9

(*) on peut faire le parallèle entre chaque sceau et chaque Église du livre de l'Apocalypse, ainsi qu'avec chaque coupe et chaque trompette, et aussi chaque parabole du Royaume de Matthieu, chaque jour de la Genèse, chaque prophétie d'Ézéchiel (**) - nous avons ainsi sept septénaires - pas tous sont expliqués ici : au lecteur d'explorer la Bible et ses merveilles!

(**) n'oublions pas que les différents plans du livre de l'Apocalypse se correspondent, sont des transparents qui, superposés, nous révèlent la Réalité de Dieu - il en est de même pour la Bible entière, et pas seulement au niveau des septénaires!