Apocalypse

Le livre scellé de 7 sceaux

5.1 Et je vis sur la droite de l'Assis sur le trône un livre écrit en dedans et par-derrière, scellé de sept sceaux.
 
  • Je vis : quatre fois dans ce passage (versets 1, 2, 6, 11)

    Si je suis encore terrestre (quatre), homme naturel, pour moi le livre est encore scellé

    Je vais alors devoir entrer dans 4 autres dimensions, spirituelles, pour voir :
    - la profondeur de son livre de Vie (v.1)
    - la portée de sa voix (v.2) qui nous invite à entrer
    - la grandeur de son salut (v.6)
    - la multiplicité de ses dons spirituels (v.11)
     
  • La droite : le pouvoir de Dieu dans l'action

    La main du Seigneur :
    1. se pose sur moi
    2. porte l'Église
    porte l'épée à deux bouches :
    3. langage pour les rachetés - protection
    4. langage pour les ennemis - mort

    Ces 4 points constituent la puissance de la résurrection, ici et maintenant, sur terre, dans cet espace-temps (quatre) du fait de l'entrée dans notre histoire personnelle des 4 dimensions spirituelles ci-dessus
     
  • Un livre : le livre de Vie contenant le nom des rachetés et les desseins éternels de Dieu
     
  • écrit en dedans : pour les rachetés, car il faut y être entré pour pouvoir le lire
    Dieu, omniscient sur notre monde intérieur ("le Royaume est en vous"), nous y révèle ce que les nations ne peuvent voir ("mon Royaume n'est pas de ce monde")
     
  • et par-derrière : pour les nations, car il faut d'abord se retourner (metanoia) pour comprendre
    - se retourner brièvement (repentance) vers notre passé pour nous y voir tels que nous sommes
    - se tourner définitivement (conversion) vers Dieu pour répondre à son appel d'entrer dans le livre de Vie
     
  • Le livre est scellé, fermé, parce qu'on ne peut expliquer Dieu, son salut, ni le pourquoi des choses, sans le salut et l'Esprit de Dieu
    (qui je suis, d'où je viens, où je vais... les traditionnelles questions que se posent les philosophes)
    Scellé pour l'homme naturel perdu, mais ouvert à la lumière de l'Esprit pour l'homme spirituel sauvé
     
  • sept sceaux : les sceaux ferment - on ne peut que constater, homologuer, la réalité de l'aveuglement de l'homme naturel
5.2 Et je vis un ange fort, qui se faisait le héraut avec une grande voix : qui est digne d'ouvrir le livre et d'en délier les sceaux ?
 
  • Ange : ça se passe au niveau de l'Esprit de Dieu parlant à, agissant sur, l'esprit de l'homme, via un messager spirituel
    De même que les démons cherchent à fermer, obscurcir, lier, les anges ouvrent, éclairent, délient
     
  • Grande voix : Dieu parle à travers l'ange, interpelle vigoureusement
     
  • Qui est digne d'ouvrir le livre et d'en délier les sceaux ? :
    - qui a droit de rachat ? (voir à ce sujet Jér. 32:11 et v. suivants)
    - qui est sans défaut et sans tache, qui puisse répondre aux exigences de la sainteté de Dieu ?
    - qui est à même de redonner vie à notre homme naturel, mort spirituellement ?
    - qui ouvrira notre esprit à l'Esprit ?
5.3 Et personne au ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne pouvait ouvrir le livre ni le regarder.
5.4 Et je pleurai beaucoup, parce que personne n'avait été trouvé digne d'ouvrir le livre ni de le regarder.
  • Personne au ciel : sans l'Esprit, notre esprit - ciel des hommes produisant des id[é]ologies - ne peut comprendre les choses spirituelles, célestes, de Dieu
     
  • Personne sur terre : tant que notre terre intérieure n'est pas faite Royaume où Dieu règne, elle ne peut accueillir ce qui vient de Dieu
     
  • Personne sous la terre : notre région souterraine (subconscient), même si elle nous parle par des rêves, même si partiellement ces rêves révèlent une partie de notre monde intérieur, ne peut comprendre les choses célestes, tant que Christ n'y est pas descendu délivrer les parties de notre être captives - mais une fois visité par le Christ, une fois les captifs délivrés, notre subconscient ouvert à l'Esprit relaiera les rêves et les songes inspirés de Dieu
     
  • Ne pouvait : n'avait la faculté, la capacité - quand je suis faible, je suis fort, car c'est Lui qui fera
     
  • Ouvrir le livre : pour laisser entrer la Lumière, pour donner la Vie
     
  • Regarder : voir clair, avec les yeux de l'Esprit
5.5 Et l'un des anciens me dit : ne pleure pas; voici, il a vaincu, le lion de la tribu de Juda, la racine de David, pour ouvrir le livre et ses sept sceaux.
  • Le lion : le plus fort - Christ est méprisé sur terre, mais exalté dans le ciel
     
  • Le nouveau peuple ne descend pas de Lévi, mais sort de la racine : Jésus, descendant de Juda
    L'Église est donc présente tout au long de l'Ancien Testament : la racine est cachée, mais un certain temps seulement
5.6 Et je vis, au milieu du trône et des quatre vivants, et au milieu des anciens, un agneau debout, comme égorgé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés dans toute la terre.
  • Comme égorgé : bien que son Sang ait coulé, Il est vivant, mais Il porte les traces du sacrifice expiatoire de la croix du Calvaire

    Nous sommes porteurs de solutions, car nous comprenons les choses quand nous voyons notre mort : alors, on voit l'agneau égorgé à notre place
     
  • Sept cornes : Il est Tout-Puissant
     
  • Sept yeux : Il voit, sait tout
     
  • qui sont les sept esprits de Dieu : l'Esprit de Dieu est omnipotent et omniscient
5.7 Et il vint, et il prit le [livre] de la droite de l'Assis sur le trône.
5.8 Et lorsqu'il eut pris le livre, les quatre vivants et les vingt-quatre anciens tombèrent en face de l'agneau, ayant chacun une cithare et des coupes d'or pleines de parfums, qui sont les prières des saints.
  • Il vint : c'est Lui qui a pris l'initiative du Salut, et c'est Lui qui prend ici l'initiative de l'ouverture du Livre, de la Révélation du Salut et des desseins de Dieu aux hommes
     
  • Cithare : lyre avec une grande caisse de résonnance, harmonie qui s'impose d'elle-même
     
  • Coupes : capacité - de louer, de rendre grâce, de bénir, de se réjouir en Lui
     
  • D'or : de valeur - vérité - amour - justice
     
  • Parfums : sacrifices de louanges, fruit des lèvres qui confessent son Nom
     
  • Prières : faites en faveur des autres (frères, nations)
     
  • Saints : ceux qui ont l'Esprit, qui L'ont tout simplement accueilli, et Le laissent faire à la place de leur moi
5.9 Et ils chantent un cantique nouveau, disant : tu es digne de prendre le livre et d'en ouvrir les sceaux, parce que tu as été égorgé, et tu as acheté pour Dieu, en ton sang, hors de chaque tribu, et langue, et peuple et nation,
  • Chantent : expression de la joie et de l'harmonie
     
  • Cantique nouveau : car en vertu de l'alliance nouvelle, de par la nouvelle naissance, engendrement d'en haut, nous avons un nom nouveau, habitons la Jérusalem nouvelle, sur la nouvelle terre, sous le nouveau ciel, unis par un commandement nouveau
     
  • Digne de prendre le livre : car ce livre ne contient pas la lettre qui tue, mais l'esprit dans lequel on marche - résumé des pensées de Dieu
     
  • Acheté en ton sang hors de... : mouvement du salut à l'intérieur duquel on avance, dynamique de séparation, devenir spirituel
     
  • Hors de : en les faisant sortir de tout(e) :
  • Tribu : descendance
  • Langue : entité linguistique
  • Peuple : Histoire
  • Nation : aire géographique

Pour aboutir à l'unité de l'Église, rassemblement en Un de ce qui était divisé :

  • Tribu : une descendance spirituelle (on ne naît pas chrétien : on le devient)
  • Langue : un langage spirituel (non pas Babel, mais langues des anges, et Verbe de Dieu)
  • Peuple : histoire du salut personnel (l'Église véritable n'a pas d'Histoire, car Dieu seul la connaît)
  • Nation : notre terrain intérieur, conquis par Jésus, le nouveau Josué, est fait Royaume
5.10 et tu les as faits pour notre Dieu : royaume et sacrificateurs; et ils règnent sur la terre.
  • Royaume : Christ règne sur nous et en nous : nous sommes son Royaume
     
  • Sacrificateurs : hommes sacrés, nature nouvelle
     
  • Terre : terre promise, spirituelle - nous régnons avec Christ sur notre terre intérieure
5.11 Et je vis, et j'entendis la voix d'anges multiples qui étaient autour du trône, et des vivants et des anciens. Et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers,
  • Milliers : les vivants et les anciens, humanité rachetée formant l'Église (1000 = 10 x 10 x 10 : plénitude corps - âme - esprit)

    Dans le même ordre d'idée, les 144.000 sont l'Église tant qu'il y aura des hommes (1000 ans)
     
  • Myriades : anges (myriade = 10 x 10 x 10 x 10 : ils ont une dimension de plus, dans la durée)
5.12 et ils disaient d'une grande voix : il est digne, l'agneau qui a été égorgé, de prendre/recevoir le pouvoir, et la richesse, et la sagesse, et la force, et l'honneur, et la gloire et la louange!
  • Pouvoir : capacité, faculté - Il fait à notre place, en nous (ce n'est plus MOI qui vis : CHRIST vit en moi)
     
  • Richesse : richesse de Ses révélations à notre coeur
     
  • Sagesse : fruit de l'expérience de Vie avec Lui
     
  • Force : fermeté de notre Salut
     
  • Honneur : attachement aux valeurs, à l'amour
     
  • Gloire : victoire de la Vie sur la mort
     
  • Louange : reconnaissance à Son égard, approbation de Son action
5.13 Et chaque créature qui est au ciel, et sur la terre, et sous la terre et sur la mer, et tous les êtres qui y sont, je les entendis qui disaient : à l'Assis sur le trône et à l'agneau, la louange, et l'honneur, et la gloire et la puissance pour les éternités d'éternités!
  • Ciel : partie supérieure dans le monde intérieur
     
  • Terre : partie inférieure dans le monde intérieur
     
  • Sous la terre : ce qui est caché au profond de notre subconscient
     
  • Sur la mer : ce qui de nous marche sur l'eau, ne se laisse pas couler dans le monde
5.14 Et les quatre vivants disaient : amen!; et les anciens tombèrent et se prosternèrent.
  • Tomber (en soi, en esprit) : prendre notre juste dimension
    Tous ceux qui voient le Seigneur tombent