Apocalypse

Annonce des lettres aux 7 Églises

 
 
1.9 Moi, Jean, votre frère et de communion [avec vous] dans la tribulation, et [dans le] royaume et [le] support en Jésus, je fus dans l'île l'appelée Patmos, pour le Verbe de Dieu et pour le témoignage de Jésus.
 
  • Votre frère : je suis votre frère, et pas un cran plus haut, car il n'y a pas de hiérarchie
     
  • De communion : « que tous soient un » (Jean 17:21)
     
  • Tribulation : conséquence de la participation au monde (« je ne te demande pas de les enlever du monde »); c'est une source de bénédiction que de souffrir par motif de conscience
     
  • Royaume : relation avec le Seigneur, qui nous permet de régner sur notre terre intérieure
     
  • Support : force qu'il faut avoir pour faire route dans ce monde, cran
     
  • Je fus : le Seigneur m'y mit (par l'intermédiaire des hommes)
     
  • Dans l'île : le monde, soit s'éloigne de nous, soit nous éloigne et nous isole. Mais le Seigneur a la main sur les circonstances, et s'en saisit pour Son dessein : ici, son plan est de révéler à Jean la nature profonde des hommes et des choses - en même temps, l'île est un point d'appui solide au milieu du flot fluctuant des âmes humaines : c'est sur une base solide que Jean peut recevoir les révélations de l'Esprit.
     
  • Témoignage (grec martyria) : Jean est le témoin de tout ce que le Seigneur a vécu sur terre; le témoin dit ce qu'il voit, le prophète dit ce que le Seigneur lui donne de dire


Mot Clé de ce chapitre : les Yeux :

  • témoin (v.2, 5, 9)
  • ce que tu regardes (v.11)
  • ce qu'il a vu (v.2)
  • chaque oeil le verra (v.7)
  • et le reste du chapitre
1.10 Je fus en esprit en le Jour du Seigneur, et j'entendis derrière moi une voix forte, comme d'une trompette,
1.11 disant : « Ce que tu regardes, écris[-le] dans un livre et envoie[-le] aux sept Églises : à Éphèse, et à Smyrne, et à Pergame, et à Thyatire, et à Sarde, et à Philadelphie, et à Laodicée ».
 
  • En Esprit : tout ce qui suit est spirituel, donc susceptible d'être interprété spirituellement
     
  • Jour du Seigneur : état de gloire du Seigneur, dans le présent de Dieu; louange pour les sauvés (on Le rencontre dans les airs), jugement pour le monde et ses oeuvres
    Dans la mesure où nous avons vécu ce Jour en Jésus lors de notre rencontre avec Lui, nous sommes déjà jugés en Lui, tandis que le monde, qui Le refuse, se juge lui-même (Jour grand et terrible)
    Ce que Jean va voir concernant l'Église et l'au-delà, il va le voir selon le critère du jugement dernier : jugement de l'Église d'aujourd'hui, ici et maintenant
    On va voir le monde tel que Dieu le voit. Le Jour du Seigneur clôt l'Ancien Testament (dernier chapitre de Malachie), et il ouvre l'Apocalypse
     
  • Derrière moi : donc je suis dans la bonne direction pour me convertir (v.12), juste à l'opposé du Seigneur, là où Il vient nous chercher pour nous sauver
     
  • Trompette : elle proclame un message clair, destiné à tout le monde : une information, un avertissement, une attaque, une retraite

    Premièrement, on entend Sa voix

    Puis on se retourne (v.12) et voit, pour commencer :
  • les chandeliers d'or : l'Église
  • puis Jésus présent au milieu d'elle (v.13)
  • puis notre propre état (v.17)
  • et enfin la résurrection (v.18)

A notre tour, nous devons rendre un son clair et intelligible, si nous ne voulons pas être tenus pour responsables du sang de notre frère (cf. Ez.33:6)

Jésus a non seulement sonné de la trompette, mais il a en plus donné son propre sang

  • Ce que tu regardes : ce que tu constates

    Selon la loi de Moïse, deux témoins suffisent pour attester un fait. Souvent dans les Écritures, le chiffre deux représente le témoignage attesté

    Il y a deux preuves :
  • le témoin (v.9)
  • l'écrit (v.3 et 22:7)
1.12 Et je me retournai pour regarder la voix qui parlait à côté de moi. Et, m'étant retourné, je vis sept chandeliers d'or,
1.13 et au milieu des chandeliers [quelqu'un de] semblable à un fils d'homme, ayant été vêtu jusqu'aux pieds, et ayant été ceint à [hauteur] des mamelles d'une ceinture d'or.
 
  • cf. Dan.7 :9,13 & 10 :5,6
     
  • Je me retournai : quand on se retourne (conversion), toutes choses sont faites nouvelles:
    • le Seigneur (voir les 7 descriptions de ce qui est perceptible en Lui, dans les versets suivants)
    • soi-même (v.17: on se voit tel qu'on est)
    • l'Église (chapitres 2 et 3)
       
  • Sept chandeliers d'or
    Un chandelier :
    • a sept branches
    • regarde au Sud (cf. Ex.26:35; le Sud représente la grâce, le Nord étant le jugement)
    • vu du dehors :
      • il éclaire en face (Nb.8:2)
      • il sert de témoignage à la justice de Dieu, que rien ne peut altérer (justice = ce qui est conforme à la volonté de Dieu, à ses exigences, au réel)
    • le Souverain Sacrificateur met l'huile et le feu aux lampes, qui brûlent du soir (vie sur terre : le monde est dans la nuit, et les croyants brillent dans ce monde de ténèbres) au matin (résurrection); cf. Ex.27:21
    • le chandelier représente le témoignage extérieur (l'Église), et l'huile (d'olivier) le témoignage intérieur (Esprit qui rend témoignage à notre esprit, que nous sommes enfants de Dieu). Cf. Ap.11 :4
    • la mèche est de lin, comme la robe des sacrificateurs
    • une fois la mèche noircie, on la coupe avec des mouchettes (ainsi, elle ne fume pas : on enlève ce qui trouble la lumière, noircit, dénigre, et on évite que la flamme ne s'élève trop haut - orgueil spirituel), comme le vigneron taillant sa vigne : la séparation (d'avec le monde) fait mal, mais nous réussit
    • les cendres vont dans le vase à cendre : toute trace de mort doit disparaître (la mort peut être une « petite » mort : des regrets, etc.)
    • nous sommes les chandeliers, Il est la lumière
    • d'or : or massif, que le temps ne peut détruire (donc une Église morte n'est en fait pas l'Église)
    • ils étaient d'or pur : sans mélange - De même que l'agneau était passé au feu (tête, pieds et intérieur), de même le chandelier est purifié au feu, martelé (corps de Christ brisé à la croix -> Église travaillée par l'Esprit)
       
  • Fils d'homme : Dieu fait homme
     
  • Vêtu jusqu'aux pieds : la puissance de YHWH descend jusque sur la terre (une femme a été guérie en touchant son manteau)
    Il y a unité de haut en bas
     
  • Ceinture :
    • cohérence (tout se tient)
    • vérité (affirmation conforme à la réalité; Jésus est conforme à la réalité humaine, sa personne est cohérente, bâtie avec de l'or, et non pas avec de la paille)
       
  • Mamelles : amour (coeur) et nourriture
1.14

Et sa tête et ses cheveux [sont] de lumière, comme de la laine de lumière, comme de la neige, et ses yeux comme une flamme de feu.

Daniel a vu le Fils de l'homme et l'Ancien des jours (Dan.7)
Ici, nous avons les deux réunis en un seul, et avec l'Esprit, cela fait Élohim, trois en un

De même, l'homme est trois (corps, âme et esprit)

Important : la chair n'est pas le corps : les trois (corps, âme et esprit) peuvent être dans la chair :

  • corps : argent mal utilisé, guerres, etc.

  • âme : nourriture inutile (p.ex. lectures non régénératrices, spectacles non structurants)

  • esprit : relation avec des idoles, substitution de ses propres pensées à celles de YHWH

  • Laine de lumière : agneau d'un blanc de lumière, éclatant
    Les cheveux représentent ce qui vient de la tête, les idées
    Le blanc signifie sans péché : Il n'a pas besoin de présenter de sacrifice pour Lui-même
     

  • Ses yeux comme une flamme de feu : il pénètre nos pensées les plus secrètes

1.15

et ses pieds semblables à de l'encens de bronze comme purifié au feu du four, et sa voix comme la voix de multiples eaux.

 
  • Bronze = cuivre (ce qui est humain, donc jugeable) + étain (partie divine) :
    Il a pris un corps d'homme et marché sur cette terre, et a subi l'épreuve du feu, et en est sorti vainqueur
     
  • L'encens (sang de l'arbre [de vie]), brûlé, dégage une bonne odeur :
    le sang du Christ nous donne accès au Père par la prière
     
  • Eau = purification :
    sa voix couvre les autres voix, en particulier celles qui nous accusent
1.16 Et ayant dans sa main droite sept étoiles et, sortant de sa bouche,  une épée acérée à deux bouches, et son visage [est] comme le soleil [quand il] brille dans sa force.
 
  • Une étoile n'est pas une planète : celle-ci erre (planète = astre errant) - alors que les étoiles sont des points de repère fixes dans la nuit du monde : on sait où on est
     
  • Deux bouches : une pour proclamer le jugement des pécheurs perdus, et l'autre pour proclamer le salut des pécheurs sauvés
     
  • L'épée sépare l'esprit (canal de l'Esprit de Dieu) de l'âme (canal des pensées, sentiments, volontés humains) - Héb. 4:12 - chez le sauvé
    Quant aux perdus, elle les sépare de Dieu, dont ils ne veulent pas
     
  • Son visage (ou apparence) apporte la Vie, comme le soleil - avec l'eau du v.15, celui-ci fait croître et fortifie la graine de vie qui grandit en nous
     
  • Brille dans sa force : à midi, donc au zénith, où le soleil est à la verticale - moment de révélation où il n'y a plus d'ombre
    Sa force : sa faculté, capacité à éclairer
1.17

Et lorsque je le vis, je tombai à ses pieds comme mort. Et il posa sur moi sa droite, disant : « Ne crains pas; moi Je suis le Premier et le Dernier,

1.18 et le Vivant. J'ai été mort, et voici, Je suis vivant pour les éternités d'éternités, et Je tiens les clés de la mort et de l'Hadès.
 
  • Je tombai à ses pieds : devant Lui, on prend sa vraie dimension
    Tout devient clair (il n'y a plus d'ombre : cf. verset précédent)
     
  • Comme mort : la mort est une séparation :
    • la mort physique, d'avec le monde
    • la mort spirituelle, d'avec le Seigneur (Grande mort)
    • les autres morts sont la conséquence de la Grande mort

Ici, il s'agit d'une séparation d'avec notre ancienne manière de voir, que nous avions avant que la lumière ne luise
 

  • Sa droite : Sa puissance de résurrection
    Par la grâce Il remet tout en place
     
  • Ne crains pas : ne crains pas la mort (cf. Ez 37)
     
  • Le premier et le dernier : Il préexiste, et conclut tout
     
  • Éternités d'éternités : en dehors du déterminisme
    Le Seigneur est maître des circonstances, et non pas l'inverse
    Nous disons : "Seigneur, cette difficulté est grande", alors que nous ferions mieux de dire : "Difficulté, vois comme mon Seigneur est Grand!"
     
  • Hadès : le Schéol de l'AT, le séjour des morts (et non pas la Géhenne, qui représente les tourments)
    A la croix, Il a forcé la mort, est descendu dans le Schéol et repris Sa Vie en volant les clés de la mort, pour en sortir
1.19

Écris donc ce que tu as vu, et ce qui est, et ce qui est sur le point d'être fait à côté de cela.

1.20 Le mystère des sept étoiles que tu as vues sur ma droite et les sept chandeliers d'or ; les sept étoiles sont les anges des sept églises, et les sept chandeliers sont les sept églises ».
 
  • Écris : fais passer de l'invisible au visible, donc également à l'audible, au compréhensible
    Lorsque Dieu a voulu écrire, Il a envoyé Jésus Christ, le Verbe (l'essentiel, le moteur de la phrase)
    Celui qui reçoit Jésus reçoit tout ce que YHWH veut dire aux hommes
    Les mots sont vagues - on y colle notre vécu, d'où difficulté de communiquer; avec Jésus, plus d'équivoque : il s'agit d'une Personne (p.ex. la crucifixion est plus parlante que tous les livres)
     
  • Ce que tu as vu : c'est expérimental, un témoignage de l'invisible au visible
     
  • Sur le point d'être fait à côté de cela :
    • Sur le point : c'est prompt, car cela se passe dans l'éternel présent, à toute époque et en tout endroit
    • Être fait : c'est YHWH qui est maître des circonstances
    • À côté de cela : non pas après, ou ensuite, mais en même temps : tout ce qui vient dans la suite du texte est la description multiple d'une seule et même réalité
       
  • Mystère : il s'agit de voir avec d'autres yeux, afin que les choses cachées nous soient révélées
    Le livre de l'Apocalypse parle de choses inconnues des hommes, de réalités qui demandent une révélation pour les saisir
    Les choses du monde physique passent, alors que les spirituelles sont éternelles : les voir est une bénédiction
    Avec du discernement, on peut cependant déjà avoir une idée du monde spirituel en explorant le monde physique : p.ex. la beauté d'une chose de la nature laisse deviner la beauté spirituelle de son Créateur
     
  • Anges: voir 22:9 et Héb.1:14
    Les 7 anges représentent le Saint-Esprit, l'unité de l'Esprit
     
  • Chacune des 7 églises représente un état pour un chrétien dans une phase de sa vie

Nous avons ici, non une explication complète du mystère des étoiles et des chandeliers (qui restent des mystères), mais des clés pour mieux les saisir
Le dévoilement proprement dit se fait dans les chapitres suivants

7 réalités : on passe de l'individu à l'Église, de Patmos à l'Église de toujours, de la terre au Ciel, vers les choses qui sont devant nous, l'horizon s'ouvre vers le haut, on passe de l'invisible au visible, du lieu saint (ch. 2 & 3) au Saint des saints (ch. 4 & 5)