Nombres 12:1

 Marie et Aaron parlèrent contre Moïse à l'occasion de la femme éthiopienne qu'il avait prise, car il avait pris une femme éthiopienne.



Chair, vieil homme et âme
Quelque soit le passage que l'on prend dans la Bible, on retrouve ce schéma de l'âme qui doit décider de suivre la chair ou l'Esprit : c'est ce qu'on appelle se conduire selon le vieil homme et se conduire selon l'homme nouveau.

Moïse et sa femme représentent ici Christ et l'Église, son épouse.
 
Marie (l'âme[1]) et Aaron (le religieux[2]) s'opposent à ce que Dieu épouse des "païens" en lieu et place de gens "bien respectables" (cf. le "larron" sur la croix, rejeté des hommes mais accepté de Dieu) : ils décident d'eux-mêmes - comme Adam et Ève - de ce qui est bien et de ce qui est mal.

Le vieil homme religieux ne supporte pas la grâce de Dieu


L'essence de ce message est que nous devons écouter Christ à travers Son Esprit, et non pas notre âme ou une quelconque personne religieuse lorsqu'elle vit selon la chair.

Mon oreille avait entendu parler de toi, mais maintenant mon oeil te voit (Job 42:5)

Le vieil homme religieux n'a fait qu'entendre parler de Dieu, l'homme de foi Le voit.
 



Qu'entend-on par "vieil homme", "chair" et "âme" ?
Le vieil homme n'est pas la chair : la chair est notre penchant à faire par nous-mêmes [3].
L'âme - la composante volonté de l'âme - décide de suivre ou non la chair, de vivre ou non selon le nouvel homme.
Le vieil homme représente le comportement résultant du choix de l'âme de succomber à la chair [4].

La chair n'est pas le corps - elle peut être aux 3 niveaux :
- au niveau du corps, elle nous pousse à nous soumettre à ses penchants plutôt qu'à les canaliser.
- au niveau de l'âme, elle se plaît à laisser les émotions, les pensées non régénérées, la volonté propre, nous dominer.
- au niveau de l'esprit, elle aime se construire des systèmes religieux, faire taire notre conscience et suivre nos propres intuitions.

Le vieil homme (homme non régénéré) représente le comportement de l'âme qui suit les penchants de la chair, succombe à ses tentations, à ses facilités.

Le vieil homme n'est pas l'âme : l'âme peut laisser (ou non) nos penchants naturels - la chair - commander nos actes, nos pensées, nos paroles, et la résultante en est un comportement selon le vieil homme : l'âme non régénérée domine donc l'esprit non soumis à l'Esprit de Dieu.

Mais l'âme régénérée laisse l'Esprit de Dieu nous commander : quand la Bible dit à l'âme "bénis le Seigneur!", elle commande à l'âme de ne pas produire un comportement charnel, selon le vieil homme, mais au contraire de produire un comportement selon l'homme nouveau, qui loue le Seigneur quelles que soient les circonstances, sans décider de soi-même de ce qui est bien et de ce qui est mal (mais sans fanatisme non plus...).
 


[1] dans la Bible la femme représente l'âme (Ève) et l'homme l'esprit humain (Adam) - lire à ce sujet Genèse 3.

[2] la religion s'oppose souvent à l'Esprit de Dieu.

[3] la chair est présente, mais elle n'est pas invincible.

[4] le vieil homme ne peut être crucifié une seconde fois : si nous vivons par lui en suivant la chair, nous en subirons les conséquences, dans le sens où nous ne vivrons pas du nouvel homme, mais nous vivrons comme si le vieil homme n'avait pas été crucifié - en quelque sorte, nous ressuscitons le vieil homme.